• Accueil
  • > Non classé
  • > Pourquoi une bonne librairie se doit-elle d’avoir un rayon Gai et Lesbien ?

1 septembre, 2009

Pourquoi une bonne librairie se doit-elle d’avoir un rayon Gai et Lesbien ?

Classé dans : Non classé — editionsgaiesetlesbiennes @ 15:16

Il ne s’agit pas d’enfermer les auteur(e)s homosexuel(le)s dans un ghetto, mais d’informer immédiatement les lecteurs sur la spécificité des livres, le plus souvent de grande qualité littéraire, qu’on leur propose et qui correspondent à leurs centres d’intérêts profonds.
L’homosexualité et les amours homosexuelles, c’est-à-dire entre deux individus du même sexe, ont droit de s’exprimer en littérature, comme dans la vie, avec la même clarté et la même visibilité que l’hétérosexualité et les amours hétérosexuelles.
C’est l’avis de la grande romancière lesbienne Cy Jung. Elle a absolument raison et si les auteurs des éditions gaies et lesbiennes font le choix d’une telle thématique ce n’est pas au détriment de la qualité littéraire, bien au contraire.
L’homosexualité a sa littérature, et ce depuis que l’écriture existe. Elle mérite son rayon dans votre librairie.

Libraire, vous n’êtes pas homophobe, alors ne soyez pas frileux!

Un rayon gay et lesbien (visible, car autrement cela n’a aucun sens) fera du bien à vos ventes.
Les gays et les lesbiennes (on peut le supposer en l’absence de chiffres fiables) représentent 10% de la population, 20% du lectorat (sans enfant ils disposent de plus de temps et de plus d’argent) et au moins 50% des auteurs (ils sont créatifs).

Proposez à cette clientèle les livres qu’elle attend.

Allez sur le site des Editions Gaies et Lesbiennes :
www.editionsgaiesetlesbiennes.eu

Créées en 1997, les éditions Gaies et Lesbiennes vous fourniront les bases d’un rayon spécifique au développement prometteur. Ayant repris l’essentiel des Editions de la Cerisaie, elles disposent ainsi d’un important catalogue lesbien (les lesbiennes étant de grandes consommatrices de livres).
Ne vous coupez pas des lecteurs de l’avenir! Même dans les petites villes où les homos sont parfois contraints d’être discrets, mais n’en sont pas moins présents.

Nous ne sommes bien entendu pas responsables des publicités qui apparaissent sur notre blog, en particulier pour des éditions faisant payer les auteurs

3 réponses à “Pourquoi une bonne librairie se doit-elle d’avoir un rayon Gai et Lesbien ?”

  1. Stéphanie dit :

    Bonjour,
    jai souri en lisant votre commentaire actif pour un rayon visible, où l’homosexuel(le) pas toujours visible, lui ou elle, viendrait chercher une littérature qui lui parle de lui. J’ai souri parce que vos arguments sont aboslument justes : en tant que lesbienne je peux le dire : oui, je lis beaucoup. Mais très peu de livres lesbiens. Je suis souvent étonnée (mon libraire est un bon libraire avec un rayon clairement visible homosexuel) devant une fois encore une disparité entre les écrits d’hommes à hommes, si je puis dire, tandis que les femmes restent plus discrètes, ou si romantiques… C’est dommage. Mais je soutiens votre idée de promotion d’un rayon visible, parce que je suis vraiment dépitée quand je rentre chez un libraire (mauvais, pas comme le mien, et malheureusement, c’est la majorité) où j’ai beau chercher, fouiller, sructer, j’ai beaucoup de mal à trouver un ou plusieurs livres sérieux, intéressants, biographiques, érotiques ou lofoques, qui me parle de moi, tout simplement, même s’il s’agit de réflexions ou d’écrits d’hommes. Je vais m’y mettre, tiens ! Il ne s’agit évidemment pas d’un ghetto, mais d’un droit à pouvoir, sans honte et sans scrupules, lire ce qui nous correspond. De même qu’il y a un rayon documents, politique, histoire, sciences, sports, ésotérisme, nouveautés etc… Parfois je trouve un rayon psycho-fourre-tout, féminisme et homosexualité compris. Mais c’est peut-être parce que nous n’écrivons pas assez, nous homosexuels, ou bien encore parce que nous ne sommes pas assez publiés ? Question…

  2. Merci, Stéphanie

    Sébastien G. Martin

  3. Ludwig Louton dit :

    Pour ma part, j’ai pu constater un refus de nombreux libraires à commander mon dernier roman. Ils disaient au lecteur qu’il était impossible de le commander sans donner d’explication. Pour l’une des librairies qui était à proximité de chez moi, j’ai décidé de me déplacer moi-même. Il a fallu que j’insiste mais la commande n’a pas posé de problème.
    Aujourd’hui, je me demande si ce n’est pas la connotation homosexuelle du titre qui a provoqué ces refus, principalement en Ile-De-France. Aujourd’hui, je me pose la question.

Laisser un commentaire

Le journal d'une Diab'Less |
BOUNTY CAVALIER KING CHARLES |
mon univers |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ledouble2
| LE CLUB DES PARESSEUSES
| Envie(s) de...